Un surdoué de l'athlétisme

 

nous fait un petit clin d'œil


     du haut des sommets des hauts plateaux ...

 

 

 

Je voulais rendre un hommage à Jacky BOXBERGER en écrivant ces quelques mots car le 15 juin 2001,  j'ai participé au 10 km de Dammarie-lès-lys (77) et jacky était présent, non pas en tant qu'invité pour honorer l'épreuve organisée par son copain Radhouane BOUSTER, mais en participant à celle-ci en tant qu'athlète.

J'ai effectué le parcours en 35'05" en terminant 7ème de l'épreuve quant à Jacky, celui-ci termina à 25" de ma performance avec une grande aisance et d'une facilité déconcertante. Âgé de 52 ans et réaliser encore 35'30" en s'entretenant légèrement, moi je dis " Chapeau Mister Jacky ! ".

Il est vrai que de pouvoir côtoyer un si grand athlète de si près, a été un grand honneur pour ma part. De plus, au cours du ravitaillement arrivée, j'ai pu entretenir une discussion amicale comme d'autres athlètes ainsi que des spectateurs présents ce jour. En quelques minutes, j'ai pu constater que cet athlète de grande renommée internationale était un homme simple, très abordable et dégagé une expression de calme et de sérénité. C'est avec regrets que j'ai appris la tragique nouvelle du jeudi 09 août 2001, l'Ex-grand espoir du demi-fond Français s'en est allé pour un dernier marathon .....

 

Victime de sa curiosité, il nous a quitté subitement sans nous prévenir. Oui, Jacky BOXBERGER n'est plus, désormais il faut parler au passé. Cet  homme fut un athlète extrêmement talentueux, surdoué pour sa génération, il courut très tôt sur des distances de plus en plus longues pour accumuler des prix et quelques primes. Licencié au club de PLAINFAING, ses résultats très précoces avaient attiré l'attention du FC SOCHAUX, Gaston Prétot.

Placé dans de bonnes conditions, Jacky allait développer son Immense talent et briller au sein d'une génération de juniors prometteurs qui comprenait également Guy DRUT (110 m Haies), François TRACANELLI (perche) et Jacques ACCAMBRAY (marteau).

 

Des Performances remarquables :

 

Un jour qu'il subissait des tests à L'I.N.S appelé actuellement I.N.S.E.P basée à Paris XIIème, à l'époque il avait stupéfié les médecins en restant un temps incroyable sans respirer sans que son cœur s'affole. Théoriquement l'altitude de Mexico (Jeux Olympiques) n'aurait pas dû convenir à un être aussi puissant que lui : 1,83 m pour 70 kg. Il se classa 6ème de la finale du 1500 m en 1968, alors qu'il n'avait que 19 ans et était alors que junior...

Il effectua son service militaire au BJ (Bataillon de Joinville), service national réservé aux élites sportives à L'E.I.S (école inter-armées des sports) stationnée à l'époque à Fontainebleau (77). A son retour, un accident de mobylette dévia une trajectoire qui s'annonçait prodigieuse. Après avoir été opéré du genou au Val de grâce, Boxberger ne fut plus le même. Craignant qu'un nouvel accident ne brise sa carrière, il confessa un jour que son ambition était désormais se mettre à l'abri de la pauvreté. Dès lors il courut sur des distances de plus en plus longues.

La prolifération des courses sur route et les possibilités financières achevèrent de ruiner définitivement son talent.

Tout en participant parfois à trois épreuves, dont un marathon en fin de semaine, Jacky trouva moyen de parcourir les fameux 42,195 km en 2 H 10' 49" sur l'ancien parcours du Marathon de Paris en 1985, Meilleure performance française. Détrôné près de 10 ans plus tard en par Louis SOARES en 2 H 10' 12", dernière performance sur ce même circuit.

 

Jacky BOXBERGER en Bref

Né le 16 avril 1949 à Châtel- sur-Moselle (Vosges)

Son Palmarès

Champion de France de cross : 1976 - 1983

Champion de France du 1500 m : 1974

Champion de France du 5000 m : 1977 - 1982

Champion de France du 10 000 m : 1977

Record de France du 5000 m en 13' 23" 6 : 1977

Meilleure performance française sur Marathon en 2 H 10' 49": 1985

 

Les Jeux Olympiques :

1500 m : 6ème à Mexico en 1968

Marathon : 42ème à Los Angeles en 1984

Remonter Page précédente